Interviews

Interview « Dans ma Culotte » – Zéro Déchet

Dans ma démarche d’une vie (presque) zéro-déchet, j’ai commencé par réduire au maximum les suremballages. Cette étape a été la plus facile.

Puis j’ai commencé à m’atteler à certains postes du quotidien qui sont sources de kilos de déchets : cotons tiges, cotons démaquillants et serviettes hygiéniques.

Pour les cotons tiges, je me suis dirigée vers l’oriculi de chez Lamazuna, pour les cotons démaquillants j’utilise en ce moment ceux de Douces Angevines.

Concernant les serviettes hygiéniques, je souhaitais me diriger vers des serviettes lavables. J’en avais vu dans ma boutique bio, mais elles étaient tout sauf féminine : épaisse, encombrantes, aux couleurs fades… J’avais donc repoussé mon projet.

La découverte du zéro déchet pour l’hygiène intime – Dans ma culotte

Il y a quelques temps, l’équipe de « Dans ma culotte » m’a contacté pour que je teste un kit DIY pour la confection de serviettes hygiéniques. Une immense joie de pouvoir tester cette alternative écologique.

Quelques mots sur l’entreprise. « Dans ma culotte » est une entreprise française innovante. Cette marque propose des produits sains, éthiques dédiés à l’hygiène intime. Elle propose des coupes menstruelles, des sacs de transport et des serviettes intimes soit prêtes à l’usage, soit à monter soi-même (kit DIY). Et le tout fabriqué en Normandie.

A réception de ce kit, j’ai eu envie d’en savoir plus sur ce joli projet. J’aime rencontrer les Créateurs pour comprendre leurs démarches. Ces rencontres sont tellement enrichissantes et passionnantes. Dans cette dynamique, je me suis entretenue lors d’une interview avec les fondatrices. J’espère que cet entretien vous donnera envie de passer à une alternative écologique et économique.

Dans ma culotte : une entreprise Made in France

Bonjour. Je suis très heureuse de pouvoir discuter avec vous, autour de votre jolie entreprise. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour Stephie, je suis Marie, la cofondatrice de Marie-Noëlle, une entreprise qui révolutionne l’hygiène intime avec Dans Ma Culotte, une marque pétillante et rigolote ! Nous avons créé Dans Ma Culotte avec Noëlle pour proposer des produits d’hygiènes intimes sains à tous points de vue : pour soi, pour l’environnement, pour son porte-monnaie et pour son moral les jours de règles !

 marie-noelle-dans-ma-culotte_1

Dans ma culotte propose une alternative écologique à la protection intime. D’où est venue cette idée ? Quelle est votre démarche ?

J’ai découvert les serviettes hygiéniques lavables en 2007 aux Etats-Unis, je vivais à Austin, une ville très avant-gardiste. Les habitants y vivent comme en Californie, ils se soucient de l’impact qu’a leur consommation sur la planète et sur eux-mêmes ! Et j’avoue que ça m’a vraiment étonné. J’utilisais des tampons et même si j’avais tendance à manger bio, je n’avais jamais remis en question mon utilisation de tampons ! En revenant en Europe le déclic s’est fait progressivement, j’ai d’abord acheté des serviettes hygiéniques lavables en Finlande puis j’ai découvert la coupe menstruelle, les éponges et les autres solutions alternatives qui existent et c’est devenu une évidence : il fallait proposer des solutions saines pour soi et pour l’environnement. J’ai réalisé des prototypes de serviettes hygiéniques lavables avec ma machine à coudre pendant plusieurs mois avec différents tissus imperméables, absorbants, en coton et certifiés oekotex100. Et puis après une bonne douzaine de prototypes, Dans Ma Culotte, avec ses serviettes hygiéniques lavables était née ! Ensuite, c’est la rencontre avec Noëlle qui a permis de tout lancer et de créer l’entreprise en octobre 2014 ! Noëlle créée notamment l’univers graphique de la marque, sans elle Dans Ma Culotte et ses motifs acidulés et ludiques n’existeraient pas. On forme un duo soudé et complémentaire, c’est ce qui fait notre force.

 

D’ailleurs en parlant d’idées, je trouve le nom de votre marque très original. Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Notre objectif est de permettre à toutes les personnes réglées qui le souhaitent de pouvoir discuter librement des règles ! En appelant notre marque Dans Ma Culotte, on sait clairement à quoi s’attendre : on parle de ce qui se passe dans notre culotte !

 

J’aimerais en savoir un peu plus sur la création de votre entreprise. Quand ce projet a-t-il vu le jour ? Quelles ont été les étapes de l’idée à la mise en ligne de la boutique ?

Après plusieurs prototypes de serviettes, nous avons cherché et rencontré plusieurs entreprises en France. Ensuite, nous avons lancé notre premier site web en janvier 2015 avec nos serviettes hygiéniques lavables, puis un crowdfunding sur Ulule et ensuite nous avons rapidement lancé la réalisation de la coupe menstruelle et d’autres produits arriveront très prochainement !

 Dans ma culotte : un univers coloré, féminin et décalé

Ce qui saute aux yeux, en tout cas ce que j’ai ressenti quand je me suis baladée sur votre boutique en ligne, c’est un univers très coloré, positif, légèrement décalé avec une approche de l’intimité décomplexée.  Qu’est-ce qui vous inspire pour créer cet univers frais, féminin et sans tabou ?

L’inspiration vient de nos rencontres, de nos lectures. Noëlle et moi sommes curieuses, nous nous intéressons autant à l’art qu’à la musique, qu’à l’informatique ou qu’à la permaculture, cela nous permet de découvrir des univers et des personnes très inspirants.

 

Depuis quelques mois, on entend beaucoup parler du « syndrome du choc toxique ». Comment garantissez-vous l’innocuité de vos produits (matériaux et tissus) ?

Le syndrome du choc toxique est une maladie grave mais rare qui touche les femmes, les enfants et les hommes parfois. Il y a eu beaucoup de fausses informations qui circulent concernant ce sujet. Nous sommes en contact avec des équipes de chercheurs sur ce sujet, ce syndrome a souvent été associé à l’utilisation des tampons lorsque ceux-ci étaient très absorbants. Le fait de les garder trop longtemps peut causer le développement d’une bactérie qui peut migrer dans le sang. Mais ce syndrome existe également avec la coupe menstruelle ou dans d’autres cas. Le syndrome du choc toxique lors de l’utilisation d’une coupe menstruelle est une pathologie extrêmement rare. Deux cas dans le monde pour le moment ont été diagnostiqués mais cela existe. Il est important de changer sa coupe régulièrement (toutes les 6heures). En cas de survenue des maux suivants pendant vos règles et de manière très soudaine : fièvre > à 39°c, mal de tête, de gorge, diarrhées, éruptions cutanées, etc, il est recommandé d’enlever sa coupe menstruelle et de consulter immédiatement un médecin. Ce syndrome n’a à ma connaissance aucun lien avec la composition des produits. Une composition sans produits toxiques évite des maladies telles que les allergies, des mycoses, etc ce sont deux sujets différents.

 

Peut-on utiliser les protèges lingeries à tout moment du mois, c’est-à-dire au quotidien ou pendant la période des règles ?

Les protège-slips, la petite taille sont utilisés au quotidien pour les pertes et en complément d’une cup. Ils sont bien adaptés en début ou fin de règles également lorsqu’on a du spotting (des toutes petites traces de sang). Ensuite la serviette de jour peut être utilisée pour les règles en journée ou pour les petites fuites urinaires. La serviette de nuit, appelée la galante est très adaptée pour les règles abondantes en journée, ou pour la nuit. Elle est aussi très appréciée des personnes qui ont de l’incontinence légère.

 

D’ailleurs, peut-on associer la coupe menstruelle et les protèges-lingeries ?

Oui, ce sont les meilleurs amis ! Surtout lorsqu’on débute avec la coupe. Le protège-slip rassure et absorbe d’éventuelles petites fuites.

 

Certaines femmes souffrent de mycoses chroniques ou sont allergiques aux serviettes hygiéniques jetables. L’utilisation de vos « absorbettes » est-elle recommandée dans ce cas-là ?

Oui, nos serviettes sont composées de coton certifié sans produit toxique, elles évitent les allergies. Et lorsqu’on a des mycoses liées à l’utilisation de tampons par exemple, l’idéal est de tester notre coupe menstruelle qui est hypoallergénique. Les serviettes passent à 90°c si besoin.

 

Et justement, comment choisir la taille de son « absorbette » ou de sa coupe menstruelle ?

La taille des serviettes dépend de l’utilisation qu’on en fait : le protège-slip (la discrete) pour la protection quotidienne, serviette de jour (la culottée) pour les règles ou les fuites urinaires, serviette de nuit (la galante) pour les règles abondantes, les règles la nuit ou l’incontinence légère.

Pour la coupe menstruelle, l’audacieuse est plus petite que les coupes habituellement disponibles sur le marché. Elle est bien adaptée aux personnes qui débutent avec la coupe, qui ont un flux normal ou qui utilisent la coupe pour la première fois. La rassurante est la coupe des flux abondants ou des personnes qui ont accouché par voie naturelle.

 Un entretien des serviettes simple comme Bonjour

Pour l’entretien, que ce soit avec la coupe menstruelle ou pour les « absorbettes » comment cela se passe ?

Pour les serviettes, pour une utilisation quotidienne ou pour l’incontinence, elles passent en machine et au sèche-linge. Pour les règles il faut faire un prélavage très rapide au savon de Marseille. Ensuite pour la coupe, il suffit de la stériliser à l’eau bouillante pendant 7mn en début de cycle et cela suffit.

 

Et pour la durée de vie ? Quelles sont les précautions à prendre pour une durée de vie optimale ?

Les serviettes sont garanties 3 ans, il est préférable de prendre soin du prélavage pour les garder bien propres et de ne pas utiliser de brosse, cela détériore le coton.

Pour la coupe il n’y a pas de précaution particulière à prendre.

 

Concernant le lieu de fabrication, où sont fabriqués vos produits ?

Ils sont tous fabriqués en Normandie dans la manche et dans l’orne. Les serviettes sont fabriquées dans un atelier de confection médical par des couturières expertes qui adorent les Absorbettes !

 

En proposant cette alternative, vous proposez indirectement une réduction des déchets. Est-ce une envie, une conviction pour militer vers une vie zéro déchet ?

C’est surtout un mode de vie que nous avons envie de partager. Au quotidien personnellement j’essaie au maximum de réduire mes déchets avec des gestes simples : refuser ce dont je n’ai pas besoin, composter, utiliser des sacs réutilisables, etc. Nous réfléchissons toujours pour limiter notre impact écologique : produire localement, favoriser les circuits-courts, utiliser du papier recyclé, etc.. Mais nous devons également faire des compromis par rapport aux besoins de nos clientes et accepter que les choses se fassent progressivement, certaines personnes vont d’abord utiliser des protections jetables biologiques par exemple pour aller ensuite vers une utilisation de protections réutilisables. Notre priorité est de proposer des produits chics et sains à toutes les personnes réglées et d’offrir de bonnes conditions de travail aux personnes avec lesquelles nous travaillons.

 

Est-ce que toute l’équipe est sensible à ce sujet d’adopter une consommation raisonnée et raisonnable ?

Oui, serviettes de table en tissu, récipients en verre, thé en vrac, totebag, gourdes font partie de nos accessoires préférés. Nous sommes plusieurs à utiliser des shampoings solides, des savons en pain saponifiés à froid et des produits tout en un. Nous pouvons faire mieux mais nous essayons déjà de faire bien J

 

Comment convaincre le plus grand nombre pour passer à un mode de vie plus léger, en réduisant ces déchets ?

Je pense qu’il est important d’informer mais de faire attention à ne pas culpabiliser, chacun est libre de décider pour lui-même et il est important d’avoir confiance en la nature humaine. L’approche de Béa Johnson sur ce point est intéressante. Ses conférences sont drôles et apportent plein de trucs et astuces pour faire mieux. Et si chacun fait un peu, on fera tous un grand pas.

 

Je ressens une belle énergie par rapport à votre entreprise. Quel est votre moteur pour garder ces good-vibes ?

La passion et la conviction qu’on peut changer les choses en le faisant à plusieurs !

 

Justement avez-vous une personnalité, un modèle, ou une lecture qui vous accompagne dans votre démarche ?

Oui, le manuel d’Epictète est un livre qui m’a beaucoup apporté. Notamment pour comprendre et accepter ensuite que certaines choses dépendent de nous et d’autres non. C’est un livre universel et intemporel qui permet de prendre de la hauteur quand tout semble compliqué.

Le mot de la fin ?

J’ai mes règles et c’est pas grave 🙂

 

Merci à vous pour ce bel échange. Je suis très sensible à votre approche, à votre univers coloré, frais, féminin et positif. J’espère que beaucoup de femmes franchiront le cap pour passer à un mode de vie raisonné presque zéro déchet…

Merci beaucoup, très bonne journée !

A bientôt

Crédit photo : Dans ma culotte et Oolution
Partager:

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *