Alimentation saine, vivante et gourmande

Faut-il consommer bio à tout prix ?

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de maquillage ou de cosmétiques. J’avais envie de partager avec vous une réflexion autour de notre mode de consommation concernant l’alimentation.

Petit disclaimer avant de commencer. Je vais exposer mon point de vue, cet avis n’engage que moi. J’admets tout à fait qu’on puisse avoir un avis différent du mien. 🙂 J’avais envie de partager avec vous ma réflexion, autour d’un thème qui m’est cher.

Mon parcours…

Il y a quelques années, j’ai eu une grosse pris de conscience sur mon mode de consommation. A force de lire des livres sur le thème du développement personnel, de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, je me suis rendue compte que nos actes avaient des conséquences à petite échelle (sur notre corps, notre santé) et à grande échelle (notre environnement, la planète). J’ai très vite ressenti le besoin d’agir, de changer…

Oui mais comment?

Au début je me suis lancée corps et âme dans le bio (à tout prix). Du moment que je voyais le logo AB j’étais rassurée. Plusieurs marques dans mon supermarché étaient référencées, et la marque distributeur commençait un peu à développer les produits estampillés AB. Quand je voyais ce label, je fonçais les yeux fermés, pensant que c’était un gage de fiabilité, d’engagement pour la protection de l’environnement. Bref un label qui garantissait que “Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.. Mais ça, c’était avant !

Toujours dans ma quête de consommer durablement, j’ai commencé à m’intéresser à la provenance des produits bios que je chérissais tant. Et là,grosse désillusion. Beaucoup de produits bios que je consommais n’étaient pas forcément locaux ni encore moins de saison. J’ai donc commencé à m’intéresser à la provenance de tout ce que je mangeais.

Le choc

Et là c’est le drame : le label en qui j’avais confiance n’est pas un gage de saisonnalité, ni de produit local. J’ai été très vite interpellée sur la mention produit UE et non UE. What??? Non seulement certains produits/ingrédients ne provenaient ni de France ni même d’Europe mais en plus cela voulait dire qu’ils parcouraient des milliers de kilomètres pour finir dans mon assiette.

Un grand questionnement intérieur m’a poussée à me poser la question suivante : faut-il nécessairement manger bio pour préserver la planète et avoir une alimentation saine ? Une chose était sûre pour moi, je ne voulais pas de produits issus de la production intensive (petit indice, son nom commence par un M et finit par un O). Et surtout je voulais impérativement manger de saison et local.

J’ai commencé à lire quelques livres spécialisés (le nom des auteurs et le titre des livres contiennent des hyperliens). ceci n’est qu’un échantillon des livres que j’ai lus. Ce sont des livres qui ont été marquants pour moi.

Le bio à tout prix ?

C’est là que je me suis vraiment demandée : faut-il consommer bio aveuglement ? Si un produit est labellisé AB mais qu’il a fait des kilomètres voire des milliers de kilomètres pour finir dans mon assiette, quel est l’intérêt de consommer bio ? Pourquoi foncer sans sourciller et faire confiance à un label alors que certains produits ne sont mêmes pas produits dans notre hexagone ?

 Et alors ?

Je suis arrivée à la conclusion suivante : consommer bio pour consommer bio, sans se soucier de la provenance et de la saisonnalité de ce que l’on mange est pour moi hérésie. Je ne boycotte pas l’agriculture biologique puisque je milite pour ce type d’alimentation. Par contre je prône une alimentation biologique raisonnable et responsable. C’est-à dire ? Du bio qui vient de Chine ou d’un autre pays lointain n’a pas de sens pour moi. Si ce n’est un impact carbone conséquent.

Donc, je suis arrivée à la conclusion suivante : j’ai choisi de privilégier une alimentation locale et de saison, et si c’est bio c’est encore mieux. J’ai la chance de vivre dans une région (Languedoc-Roussillon), où l’on trouve facilement des fruits, des légumes de petits producteurs labellisés bio ou en agriculture raisonnée. J’aime beaucoup le mouvement locavore. Ce mouvement s’inscrit pour moi dans une dynamique cohérente et responsable de préservation de la planète.

Voici la liste de quelques associations qui militent pour une alimentation durable et respectueuse de l’environnement, si vous voulez en savoir plus sur le sujet :

Autre point important, le lieu d’approvisionnement de mes fruits et légumes ou matières premières et produits bruts (fruits sec, pâtes, riz, farines, laits végétaux…) : j’essaie de privilégier toujours les circuits courts ou les commerces de proximité : marché hebdomadaire ou boutiques bios. Par contre j’ai remarqué que dans certaines boutiques bios on trouve des fruits et légumes hors saison ou non locaux. Je suis toujours attentive à la provenance de ce que je consomme, comme vous l’aurez sûrement compris maintenant. Et même pour les produits transformés type gâteaux secs du matin, ou autres je regarde toujours si c’est bien “Made in France”.

Et contrairement à ce qu’on pourrait penser ce n’est pas fastidieux. Certes, au début on prend du temps à décrypter les étiquettes, à être attentif au suremballage, à la saisonnalité, etc… Mais très vite on prend le coup. C’est ma conviction et je l’applique au quotidien.

Dernier point, et je pense que je vous ferai un article complet à ce sujet : les déchets. Je suis effarée de voir tous les déchets que l’on produit au quotidien et par personne. Quand je vois le suremballage même dans le bio ça m’exaspère. Si le sujet vous passionne je vous conseille vivement le livre de Béa Johnson “Zéro déchet”.

pasta-663096_1280

Et vous, quels sont vos choix concernant l’alimentation ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Anne-So 31 juillet 2015 at 21 h 46 min

    Merci pour cet article, qui aborde un bien vaste sujet… la prise de conscience est pour moi déjà un bon début. Mais comme tu l’expliques ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver, et de même avec son budget ! Sinon tes livres de référence me font penser au super film “En quête de Sens” qui s’inscrit dans la même lignée.

    • Reply StephieGreen 31 juillet 2015 at 22 h 42 min

      C’est vrai c’est un vaste sujet.. J’affectionne le bio mais local… Il est déraisonnable pour moi d’importer du bio qui a un impact carbone conséquent. J’ai adoré “En quête de Sens”, j’ai eu la chance de participer à un débat avec le réalisateur à la fin du film… Le changement est en marche mais il y a quelques réajustements à faire… 😉

    Leave a Reply