Inspirations, Art de vivre & Good Vibes, Natural lifestyle

Le dentifrice : un cocktail explosif ?

Cela fait maintenant quelques temps que je bouscule mes habitudes du quotidien, mais à mon plus grand bonheur, je vous rassure. Avant de vous dévoiler une recette que j’ai trouvée, testée et approuvée sur le site de la jolie Galasblog, je voulais prendre quelques lignes pour décrypter avec vous les dentifrices conventionnels.

Au cours de mes nombreuses lectures, visionnages de reportages et recherches sur la toile, j’ai été assez effrayée de voir que certains ingrédients que l’on trouvait dans nos tubes préférés pouvaient être hautement toxiques. C’est en regardant le rediffusion d’une chronique de l’émission “La Quotidienne” sur France 5 que j’ai décidé de partager avec vous cette information. Si vous voulez revoir le reportage, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : DENTIFRICE : UNE PÂTE BIEN OPAQUE.

green dentifrice

Le dentifrice : médicament ou cosmétique ?

Les dentifrices peuvent avoir plusieurs statuts. Ainsi peuvent-ils être classé soit dans la catégorie cosmétique soit dans la catégorie médicament.

C’est un ingrédient qui va permettre la classification dans l’une ou l’autre des catégories : le fluor.

En effet, seuls les dentifrices qui contiennent plus de 1500 ppm de fluor sont considérés comme des médicaments. D’ailleurs, cet ingrédient fait débat dans la communauté scientifique, car certains s’accordent à dire qu’à haute dose, le fluor serait nocif pour la santé. Certaines études, et notamment celle d’Alternative Santé, démontre les effets nocifs de ce fluorure de sodium.

Les dentifrices peuvent donc relever de deux statuts.

Pour les dentifrices cosmétiques (donc fluor inférieur à 1500 ppm) autrement dit les dentifrices vendus dans les grandes surfaces, parapharmacies et certaines pharmacies également, ils n’ont pas à faire la preuve de leur efficacité avant leur mise sur le marché. Ils ont simplement deux obligations : garantir leur effet non toxique et  non nocif (innocuité) et se conformer à une liste d’ingrédients autorisés ou interdits. Cela sous entend que si ces critères sont respectés, ils ont tout à fait le droit de dire “rend les dents plus blanches” “apaise les gencives”, même si l’efficacité n’est pas avérée. Merci le marketing ! Ils faut donc se méfier de ces allégations qui sont bien souvent sans fondements avérés.

Par contre, les dentifrices médicaments, dont la teneur en fluor est donc supérieure à 1500 ppm, ils doivent avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM). Cette autorisation est délivrée après constitution d’un dossier qui comprend notamment des études cliniques prouvant leur efficacité. Ils ne peuvent être vendus qu’en pharmacie.

plantes et eau

Cocktail explosif ?

 Un dentifrice contient en général une quinzaine d’ingrédients. En général, on retrouve :

  • de l’eau
  • Agents humectants
  • des agents polissants
  • Agents moussants
  • des agents épaississants
  • Agents antibactériens
  • des agents conservateurs
  • Agents colorants
  • des arômes
  • du calcium produit à partir d’os d’animaux ou de chaux
  • du fluor

Et parmi ceux-ci certains n’auraient pas lieu d’être et malheureusement certains d’entre eux sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Trois ingrédients font parler d’eux depuis quelques années pour leurs dangerosité potentielles même à petite dose :

  • Acide silicique
  • Triclosan
  • Sodium lauryl sulfate (SLS)

Petit focus sur ces trois ingrédients :

L’acide silicique

C’est un agent abrasif qui confère à la pâte son pouvoir nettoyant. Il facilite l’élimination des résidus alimentaires, du tartre, des bactéries et des taches laissées par les boissons et l’alimentation. Cet ingrédient pose problème, car il peut entamer l’émail des dents, les rendre plus poreuses et donc fragiles. Un abrasif n’est jamais doux ! On retrouve une allégation sur de nombreux dentifrices avec l’appellation “sourire éclatant” par exemple. Cela sous-entend la présence de cet abrasif. Les dentifrices décapants doivent donc être réservés à un usage ponctuel (maximum une fois par semaine). Utiliser tous les jours un dentifrice décapant équivaut à un gommage de le peau quotidien. Or personne n’aurait idée de décaper quotidiennement sa peau. Préserver son capital émail est primordial. Surtout quand on sait que, contrairement à la peau, l’émail est un minéral qui ne se régénère pas.

Le Triclosan

C’est un agent antifongique et antibactérien. On le trouve dans des savons, des déodorants, des dentifrices. Mais pas seulement ! On le retrouve dans beaucoup de produits de consommation courante : ustensiles de cuisine, jouets, literie, sacs poubelle. Cet ingrédient fait moins rêver d’un coup. Le but de cet ingrédient est de diminuer la contamination bactérienne sur les mains et les produits traités, mais il est difficilement biodégradable. Alors imaginez dans votre organisme. Le problème que pose le triclosan c’est qu’il est suspecté d’être un perturbateur endocrinien. Certaines études vont dans ce sens et démontrent l’effet toxique : toxicité chronique et aiguë chez les espèces aquatiques. On retrouve cet ingrédient dans de nombreux produits cosmétiques. A mon grand désespoir. Voici un lien vers un article super intéressant que j’ai trouvé sur le site de l’UFC Que Choisir?

Le Sodium Lauryl Sulfate (SLS)

C’est un tensio-actif c’est-à-dire un agent moussant. Le même type que l’on retrouve dans les shampoing, les gels douches. Ce tensio-actif est très dégraissant, irritant et asséchant. Il rend ainsi l’intérieur de la bouche vulnérable car l’action du SLS supprime la couche protectrice. Ainsi la muqueuse buccale peut être plus sujettes aux désagréments tels que les aphtes. Malheureusement ce détergent est très utilisé dans la plupart des dentifrices conventionnels. Un dentifrice qui mousse ne veut pas dire qu’il est efficace, bien au contraire. Le site Oolution a consacré un article très intéressant à ce sujet : Pourquoi éviter les détergents sulfatés ?

Quelles sont les alternatives ?

Deux choix s’offrent à vous : acheter du dentifrice bio mais en lisant la composition pour vérifier qu’il soit vraiment clean. Ou… Et c’est vraiment la meilleure alternative : faire soi-même son dentifrice. Les avantages : les ingrédients sont facilement accessibles, peu onéreux, sains et surtout vous saurez ce qu’il y a dans votre dentifrice !

Comme je le disais en introduction de mon article, j’ai testé des dizaines de recettes, mais celle qui est la plus facile et qui se conserve le mieux est celle que j’ai trouvée sur le site de Galasblog.

La recette d’un dentifrice maison simple et efficace c’est par ici :

Testé et approuvé par Stephiegreen

Et la brosse à dents ?

Le plus important dans l’hygiène dentaire, c’est le brossage des dents. Aucun dentifrice ne saurait remplacer les mouvements de votre brosse et le temps passé à brosser vos dents. Un bon brossage est donné entre 2 à 3 minutes et cela au minimum 2 fois par jour. Je lisais des témoignages de dentistes qui expliquaient l’importance du brossage des dents et surtout avec une bonne brosse à dents. Quand je me suis intéressée à la fabrication et à la composition de celles-ci, je suis tombée des nues. C’est un concentré de produits toxiques et en plus non dégradable. Donc non seulement c’est nocif pour nous mais également l’impact sur notre planète est considérable.

Je me suis mise à chercher une brosse à dents sans plastique ou bisphénol, biodégradable (là les choses se sont compliquées), vegan (on trouve beaucoup de brosse à dents en bois mais avec des poils d’animaux). Après avoir passé un peu de temps sur la toile je suis tombée sur le graal : la brosse à dents Ecobamboo 100% biodégradable et vegan.

brosse à dents ecobamboo

Que dit la marque

Brosse à dents aux poils particulièrement doux et souples, et ondulés. 
Le manche est en bambou naturel, une ressource naturelle qui se renouvelle très rapidement. 
Le bambou inhibe également la croissance de micro-organismes, de sorte que les engrais et pesticides ne sont pas nécessaires lors de sa culture. Les brosses à dents d'Ecobamboo sont faites de bambou Moso. 
Ce bambou n'est pas mangé par les pandas, il est directement cultivé et acheté auprès de fermes agricoles privées. 
Sa matière et son design élégant se glissent facilement dans votre main. 
Les poils sont faits de Nylon4 biodégradable, au contact agréable et naturel dans la bouche. Ils sont classés "BPA-free" 
et exempts de bisphénol A, un plastifiant qui se trouve dans les brosses à dents en plastique, se révélant avoir un effet néfaste sur la santé. 
L'emballage se constitue d'une boîte en carton, afin de ne pas polluer l'environnement. Il se dégrade rapidement et complètement. Le film transparent externe est réalisé en fibres végétales, également biodégradables. 
Cette brosse à dents a une durée de vie similaire à une brosse en plastique classique, dès lors que vous en prenez soin. 
Il est recommandé de remplacer la brosse tous les 3 mois, ou lorsque les poils sont usés. 
La poignée en bambou peut pâlir avec le temps, il s'agit d'un processus naturel. Après chaque utilisation, bien rincer lesrésidus de dentifrice sur la brosse. Conserver la brosse dans un endroit sec, et non dans un récipient.

Mon impression :

Je suis enchantée depuis que j’utilise cette brosse à dents. Bon au départ c’est assez particulier. La sensation en bouche est inhabituelle. Habituée aux brosses à dents en plastique, la sensation du bois est assez étrange. Mais on s’y fait vite. Je ne pourrai plus retourner aux brosses conventionnelles. Je ne vois aucun points négatifs sur la composition. Le seul bémol c’est la provenance “made in India”. Mais à l’heure actuelle c’est la seule brosse à dents 100% biodégradable et vegan que j’ai trouvée. Donc l’un dans l’autre, j’ai fait ce choix.

Je les achète sur Ecoverde au prix de 4,99€. Si vous en prenez plusieurs, le prix est dégressif. Je vous conseille d’en prendre plusieurs, au moins vous aurez un peu de stock pour l’année. Une brosse à dents se change en moyenne tous les 3 mois.

Maintenant, vous savez de quoi il en retourne. Quand on change ses habitudes ce n’est pas toujours évident. Mais quand on décide de passer à un mode de vie plus sain, plus respectueux de l’environnement, il y a quelques étapes à franchir. C’est vrai qu’elle coûte plus cher que certaines brosses à dents classiques, mais pour notre planète on peut bien faire cet effort. De petits gestes peuvent faire de grands effets.

Sur ce Greenement votre…

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Marie 1 septembre 2015 at 7 h 31 min

    Très bel article bien détaillé !! 🙂 Belle journée Stephie !

    • Reply StephieGreen 1 septembre 2015 at 10 h 45 min

      Ça donne moins envie d’un coup d’acheter du dentifrice tout fait hein? Belle journée j’ai hâte de lire le tiens..

    Leave a Reply