Cheveux : astuces, routines & soins, Natural lifestyle

No-poo : l’art de se laver les cheveux autrement…

Bon, je reviens avec un article qui me tiens à cœur depuis un petit moment : “Et si on arrêtait de se laver les cheveux ?” Je me doute que cette annonce peut vous surprendre ou provoquer une réaction de dégoût… Je vous rassure, il ne s’agit pas d’arrêter définitivement de se laver les cheveux, mais d’arrêter le shampoing et d’utiliser des produits plus doux et respectueux de la fibre capillaire. Ce billet a pour but de vous expliquer en quoi consiste le no-poo et pourquoi pas de vous donner envie d’essayer ou de modifier vos habitudes capillaires.

hair style with no poo

Le no-poo ou l’art de respecter sa fibre capillaire

Le no-poo : présentation (son origine, son intérêt)

No-poo est l’abréviation anglaise de “no-shampoo”, pas de shampoing dans sa traduction française. Ce mouvement né aux Etats-Unis, consiste à espacer les shampoings mais surtout de n’utiliser que des produits doux qui vont respecter la fibre capillaire. Le but est de retrouver des cheveux en pleine santé, plus forts et plus sains. Le tout sans polluer la planète ni endommager sa santé. Et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas sale, bien au contraire.

A l’origine c’était surtout se laver les cheveux avec de l’après-shampoing beaucoup plus doux pour notre chevelure. En effet, le but de ce mouvement est parti du constat que les shampoings classiques, (ceux bourrés de tensio-actifs irritants, nos amis les sls et als) sont à long terme néfastes pour nos cheveux. Et surtout une chevelure en pleine santé n’est pas forcément lavée plusieurs fois par semaine. Bien au contraire !

Une démarche progressive

Le but n’est pas d’arrêter du jour au lendemain de se laver les cheveux. Ce n’est d’ailleurs pas très recommandé pour une transition réussie. Pour cela quelques astuces simples pour commencer à espacer les shampoings :

  • utiliser un shampoing sans tensio-actifs irritants, de préférence le plus naturel possible.
  • commencer en alternant avec des shampoings en poudre comme le rhassoul ou le shikakai.
  • se brosser les cheveux tous les jours, pour répartir le sébum : environ 3 minutes.
  • commencer à espacer les shampoings. L’idéal pour passer à la méthode no-poo est de se laver les cheveux une fois par semaine.
  • introduire progressivement les shampoings secs maison. Les shampoings secs conventionnels sont à bannir. Cela vous permettra d’espacer encore plus vos shampoings.

Le brossage régulier, incontournable pour un no-poo réussi

Essentiel dans cette méthode, car il répartit uniformément le sébum et évite un regraissage trop rapide. Et surtout, il permet d’aérer votre chevelure et d’éliminer les résidus et cheveux morts. Pour que cela fonctionne, il est impératif de se brosser les cheveux 3 minutes dans tous les sens. Si vos racines sont vraiment grasses vous pouvez rajouter un peu de fécule de maïs par exemple. Puis continuer le brossage pour éliminer tous les résidus.

Quelle brosse choisir ?

Le choix de la brosse est primordial. Normalement, il est préconisé d’utiliser une brosse en poils naturels. Mais personnellement je privilégie une brosse en bois. Le principal est de bien brosser ses cheveux quotidiennement en prenant le temps. Inutile de tirer sur ses cheveux. Il faut y aller en douceur en partant de la racine jusqu’aux pointes. Si vous sentez des nœuds ne tirez pas ! La douceur est la clé d’un brossage réussi.

Le nettoyage de votre brosse : un indispensable

Il est impératif d’entretenir votre brosse régulièrement. En effet, le bossage quotidien permet certes une répartition homogène de votre sébum, mais il provoque un dépôt plus ou moins important de cheveux morts et de sébum sur celle-ci. C’est pour cette raison qu’il est plus hygiénique d’avoir un entretien régulier. Pour cela la méthode et très simple :

  • Enlevez tous les cheveux qui se sont entortillés dans les picots ou les poils de votre brosse
  • Lavez votre brosse avec un savon doux puis laissez sécher à l’air libre.
des cheveux en pleine sante

Des cheveux en pleine santé

A chaque nature de cheveux son no-poo

Le no-poo est adapté pour tous. Cependant, il peut tout à fait s’adapter à votre mode de vie et à la nature de vos cheveux.

  • Pour les cheveux frisés, bouclés et secs : le no-poo originel avec de l’après-shampoing. 

C’est la méthode la plus douce pour entretenir votre crinière. Le principal est d’utiliser un produit sans silicones, le plus naturel possible. Vous pouvez le confectionner vous même votre mixture ou l’acheter dans votre boutique bio ou sur internet.

La méthode : Très simple. Il suffit  d’appliquer son après-shampoing à la place du shampoing. Puis vous émulsionnez, peignez, et massez votre cuir chevelu. Rincez et le tour est joué. Ensuite séchez à l’air libre.

  • Pour les cheveux fins, sensibles ou secs

L’idéal est le nettoyage à la poudre de rhassoul. Très efficace, purifie le cuir chevelu sans l’agresser, et rend les cheveux doux et soyeux. Se conserve extrêmement bien à condition que votre emballage soit parfaitement hermétique.

La méthode : Un jeu d’enfant ! Vous prélevez un à deux cuillères à soupe de rhassoul que vous mélangez dans un récipient avec un peu d’eau. Puis vous appliquer cette pâte comme un shampoing classique. Comme beaucoup de poudres, ce mélange ne mousse presque pas. Mais il est très efficace et économique.

  • Pour les cheveux gras et les cuirs chevelus non sensibles

La recette classique bicarbonate de soude et eau vous conviendra parfaitement. Par contre votre eau de rinçage doit impérativement être additionnée de vinaigre de cidre. Cette recette est très efficace et vous permettra de tenir plusieurs semaines sans crainte d’avoir un effet gras sur votre chevelure.

La méthode : deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude mélangée à de l’eau pour obtenir une pâte. Procédez à l’application de votre mélange. Pour le rinçage 1 litre d’eau pour deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre.

cheveux dans le vent

Quels sont les bienfaits du no-poo ?

Le no-poo a de multiples vertus : respect de la nature du cheveu, économique, écologique, plus sain. Depuis quelques temps, cette méthode enflamme la toile : nouvelle tendance, phénomène de mode pour certains, je crois que c’est surtout une nouvelle manière d’aborder le soin et l’entretien de ses cheveux. Les diktats du marketing nous imposent une manière de concevoir la beauté des cheveux. Bien souvent gavés de silicones ou autres produits toxiques, à terme ils étouffent nos cheveux et peuvent provoquer des effets secondaires indésirables : cuir chevelu irrité, perte des cheveux, fragilité de la fibre…

Le no-poo ne prône pas les cheveux sales mais des cheveux sains et en pleine santé. Le point important pour commencer est de comprendre sa nature de cheveux pour pratiquer le no-poo qui correspondra le mieux à vos besoins. Le plus difficile quand on débute c’est changer ses habitudes. Une fois ce cap passé, vos anciennes habitudes ne seront qu’un lointain souvenir.

Pour les ingrédients, il est important d’utiliser des produits naturels et bios. Que ce soit sur internet ou dans votre boutique bio, vous trouverez facilement tous les ingrédients. Le no-poo c’est aussi une philosophie de vie : consommer moins et mieux. Less is more !

Voici quelques témoignages intéressants sur le sujet qui pourront peut-être vous aider dans votre choix :

Mon expérience

Actuellement, je suis à un shampoing tous les 5 jours. Ce que je n’aurais jamais cru cela possible il y a quelques temps. Mon objectif est de passer à un shampoing toutes les semaines, puis un par mois. J’ai commencé à alterner avec du rhassoul. Et mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux. Petit à petit j’espace les lavages. Je brosse quotidiennement ma chevelure. Et cette pratique a métamorphosé la texture de mes cheveux : beaucoup plus résistants et moins de chutes. Bref je suis conquise.

Et vous, quelles sont vos habitudes capillaires ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Little No 2 novembre 2015 at 23 h 15 min

    Je suis a 2 shampoings par semaine. J’ai hâte de finir tout mes produits cracra pour faire une première transition vers que du bio, car le changement de routine industrielle à une routine naturelle provoque des poussés de sébum: il faut bien que l’on rejette les toxines ! Après je passerais au no-poo. Déjà plus de shampoing sec classique, c’est farine ou argile en poudre. Henné pour les colorations, marc de café pour entretenir les reflets brun. On est sur la bonne voie 🙂
    Merci pour cet article !

    • Reply StephieGreen 3 novembre 2015 at 10 h 42 min

      Coucou. Quand je suis passée d’une routine industrielle à une routine bio il y a quelques années la transition a été longue mais elle valait le coup. Je suis presque à un shampoing par semaine. Youpi! Depuis peu, j’ai intégré des poudres lavantes dans ma routine pour pouvoir passer à des “shampoings” de plus en plus espacés. Tu me diras du coup ton avancée 🙂 Belle journée.

    Leave a Reply